J’aimais déjà la France…

J’aimais déjà la France, après ce tour je l’ai aimé encore plus.
Sebatiao Salgado

mcith_426x284_86-9-19-15a-min

Profitant d’un séjour à Paris, j’ai eu l’opportunité de voir l’expo présentée par la galerie Polka http://www.polkagalerie.com/fr/sebastiao-salgado-travaux.htm sur le travail de S. Salgado consacré au tour de France 1986, travail de commande pour le  journal Libération.
Un magnifique travail en noir & blanc.

Bien plus qu’un reportage sur la course et ses coulisses, S. Salgado s’attache aux regards et aux attitudes des protagonistes, cyclistes, suiveurs, mais surtout à ce qui fait le tour : les spectateurs, un voyage à travers une France en fête, citadins en villégiature, paysans, ouvriers, peu importe la course seul compte le fait d’en faire partie. Le choix de S. Salgado de travailler en noir et blanc nous plonge dans une France ou le temps et la technologie n’a pas de prise, ces photos pourraient dater de l’époque des forçats de la route.

Elles respirent le temps des moissons, les congés payés, le vivre ensemble, l’excitation de l’attente, la fugacité du moment, le plaisir simple et enfantin de chercher à travers ce serpentin multicolore, notre champion.

Enregistrer

Enregistrer

15179466991_967b344e73_b

A l’initiative de de David Trimble en 2008 a lieu à Brooklyn le premier Red Hook Crit.
Le principe : un circuit urbain d’environ 1,3 km à parcourir 25 fois,  3 poules mixtes, allant des plus faibles au plus costaudes.
Le but : participer à la « main race » (la finale).
Pour en arriver là, chaque participant doit réaliser lors des poules un temps canon.
Grâce à une application « red hook », les riders sont informés en temps réel et peuvent en fonction de leurs état de fraicheur, décider de continuer pour améliorer leur temps ou de sortir de la course.
Seul les 85 meilleurs temps sont qualifiés pour la « main race ».
Spectacle garanti lors de la finale, le plus souvent courue de nuit dans dans un espace urbain fermé.
Les moyennes réalisées sont proches des 43 km/h sur un fixie avec plusieurs virages a 90°.
Le Show est partout, les équipementiers sont largement présent afin de communiquer sur un événement  « branché »…  Tatouages, percing, beaux gosses et vélos au top sont au rendez-vous pendant cette fashion-week cycliste !
Les Red Hook Crit sont aujourd’hui disputés à Londres, Barcelone, Milan & Brooklyn.
Pour en savoir plus :

2016 Championship Series


http://www.mashsf.com/category/redhook-crit

RED HOOK CRIT- BARCELONE 2013

Croque autos

PacmanCycleVMCHbleu

Centre urbain saturé, stationnement difficile et couteux, temps perdu, pollution, efficacité énergétique désastreuse, nuisance sonore, enlaidissement de l’espace urbain (parking, zone commerciale)…
l’automobile, si elle se conçoit en zone rurale, n’a plus sa place dans les villes.
Après avoir misé sur le tout auto, les municipalités aujourd’hui font du rétro pédalage, la plupart du temps sous la pression des associations et des mouvements écologiques. Le développement des transports en communs plus vertueux est une des réponses, le vélo en est une autre : énergétiquement plus efficace que n’importe quel autre mode de déplacement, silencieux, propre, rapide, bon pour soi et les autres, beau !
Peu couteux il y en a pour tout le monde, du vélo d’enseigne nationale, au fixie, au vélo cargo (voir le dernier article de l’excellent magazine « 200 » sur ces Nantais qui ont fait de leur vélo (triporteur) leur outil de travail, à celui des créatifs de « Addbike » et leur vélo modulaire, de la randonneuse au gravel franchement vous n’avez plus d’excuses pour laisser la voiture au garage.

LE TOUR EN 10 JOURS

Eiviestretto

Imaginez un vélo vous dépassant sur l’’autoroute ?

L’idée d’une fatigue excessive vous poussera sûrement à un arrêt sur la première aire  de repos.

Vous, vous promettrez d’’arrêter les apéros prolongés, de ne plus fumer de produits illicites ; de ne plus regarder le journal télévisé, donc de stopper tous psychotropes altérant votre jugement.

Un vélo flashé à 130Km/h ce n’est pas votre imagination qui vous joue un mauvais tour, mais bien le pari réussi par le suisse, Francesco Russo (pilote) et le slovène Damjan Zabovnik (ingénieur), avec une moyenne de 91,556 Km/h et une pointe dépassant les 130Km/h.

À partir d’’une machine entièrement carénée, proche du vélo couché, construite  à base de résine époxy et de carbone, disposant de 2 tubes pour l’’échange air/co2  d’’un plateau et d’’une cassette 3 vitesses, d’’un ingénieux système de rétrovision  puisque le pilote pour les besoins de l’’aérodynamisme, pédale tête dans le sens inverse de la marche.

Fabuleux moyen de transport, réunissant écologie, budget réduit, bénéfice pour votre santé, ne cherchez  plus votre prochain moyen de transport, il se nomme  « l’’ ».

Imaginez Tony Martin ou Fabien Cancellera  aux commandes de ce « vélo » et le Tour de France sera bouclé en 10 jours.

Le sport, la DERNIERE ROUE DU CAROSSE

Le SPORT

A la fois source de bien-être et de connaissance de soi, lieu de mixage générationnel et social l’’accès au sport devrait être une priorité de tout gouvernement soucieux de santé publique et de cohésion sociale.
Alors que les communautarismes sont exacerbés par l’impact de la crise économique et du calcul politique, partager des moments de plaisir et de complicité au-delà des différences culturelles, ethniques ou religieuses, participe au vivre ensemble.
Malheureusement aujourd’’hui le budget consacré au sport est en chute libre. Depuis 2003 il est en baisse de 40% dont –15% pour le budget 2011 par rapport à 2010.
Si le sport de haut niveau maintient la tête hors de l’eau, le sport amateur lui subit de plein fouet cette réduction de budget.

COCHON QUI S’ EN DEDIT

cochon1.jpg

La charcuterie Ibérique serait-elle un stimulateur de la performance sportive ?

Le récent vainqueur du tour de France attrapé par la patrouille ! Comme tous ses camarades de jeu Alberto Contador nie avoir eu recours à quelques produits que ce soit afin d’améliorer ses performances. La quantité infime de Clenbutérol retrouvée dans ses urines serait le fruit d’une contamination alimentaire.
Effectivement le clenbutérol est utilisé par les vétérinaires pour le traitement des affections broncho-pulmonaires chez le cheval de course, mais a également pour effet chez l’’homme de développer la masse musculaire, de brûler les graisses et de stimuler la fonction pulmonaire.
Pour sa défense, le coureur espagnol assure que la présence de ce produit dans ses urines est consécutive à l’’absorption de charcuterie ibérique achetée la veille à Irun par un membre de l’’encadrement.
Peut-on en conclure qu’’en Espagne vaches, cochons et chevaux sont inaptes à la pratique du sport ?
Et que dire de ces éleveurs qui sans scrupules leur font absorber n’importe quel produit au détriment du code antidopage ?
Mais s’’il n’y avait que ça ! Des traces de résidus plastiques ont été retrouvées dans les échantillons prélevés sur Contador. Certains esprits chagrins pensent qu’il s’agit d’’une transfusion sanguine de son propre sang extraite avant le tour alors qu’’il prenait du Clanbutérol.
Les animaux d’’élevage, mangent-ils du plastique ?

LA TETE ET LES JAMBES

Sextuple champion du monde, triple champion d’’Europe, triple vainqueur de la coupe du monde, 18 médailles en Coupe du monde, quintuple champion du monde universitaire… N’’en jetez plus la cour et pleine.
Et pourtant qui connaît Thierry Gueorgiou ?

Thierry Gueorgiou est un athlète de haut niveau, sa discipline ? la course d’’orientation. J’’en vois déjà rire sous cape : c’’est quoi ça ?
La course d’’orientation se définit comme suit :
un sport qui se caractérise notamment par le fait que les performances des compétiteurs dépendent à la fois de leur habileté à s’orienter à l’aide d’une carte et de leurs capacités physiques. Elle se pratique sous forme d’une course contre la montre en terrain varié sur un circuit matérialisé par des postes de contrôle que le concurrent doit découvrir avec les cheminements de son choix, en se servant d’une carte et éventuellement d’une boussole.
Le parfait équilibre entre la tête et les jambes.
Officiellement, la première course d’orientation eut lieu le 13 mai 1897 près de Bergen en Norvège.
Sport extrêmement exigeant, Thierry Gueorgiou s’entraîne un minimum de 30 heures par semaine.
Alors pourquoi cet anonymat ?
Le sport étant devenu un spectacle, la recherche continue du sensationnel est l’’un des moteur mis en scène, relayé et amplifié par les médias.
La télévision faiseuse de « STAR » ?
Objectivement la réponse est oui. Le cas « Chabal » en est l’’exemple. Comment faire d’’un bon joueur, le sportif le plus aimé des français, une star couverte de contrats extra sportif ? Un bon agent certes, une gueule de l’’emploi, ok, mais en ce qui concerne le sport de haut niveau le premier critère ne devrait-il pas être le palmarès ? Et là, il n y a pas photo ! Thierry Gueorgiou possède un des plus beau palmarès du sport français.
Afin de rétablir un juste partage des dividendes de la célébrité je conseille à Thierry de changer d’’attitude : entretenir une relation fictive ou réelle avec un mannequin, soutenir une œœuvre caritative dont la présidente serait l’’épouse du chef de l’’état, se faire photographier le nez dans la poudre dans une célèbre boîte à Miami, défiler pour une marque tendance et enfin copiner avec quelques barons des nuits parisiennes.

Sinon il ne lui reste plus qu’’a travailler sa pilosité et à se mettre au rugby.

COMBI OR COMBINE?

La natation est-elle devenue une discipline sportive qui prend l’’eau ? je veux dire est-elle crédible aux yeux du grand public ?
Ces fameuses combinaisons sont-elles l’œ’œuvre maléfique d’’un Belzébuth qui aurait pour tâche de faire rentrer les marchands du temple dans et hors des bassins ?
Le dopage du 21 siècle est-il devenu technologique, la hiérarchie en est-elle profondément bouleversée ?
Cielo, Bernard Leveaux, Bousquet, Pelps, dominateurs dans leur discipline squattent toujours les podiums.
Le monde de la natation : FINA (fédération nationale), entraîneurs ont-ils oublié que les records sont faits pour êtres battus ?
L’argument du prix des combis faussant l’égalité des chances  (valeurs 400 euros) tient-il la route ?

Vu les sommes en jeu c’est peu crédible.

Le sport de haut niveau n’est pas seulement le fruit de recherche  sur la physiologie, la nutrition, la biomécanique, les meilleurs méthodes d’entrainements mais aussi celle du moindre détail permettant de gagner des centièmes. Qui a eu l’’idée saugrenue de se raser le torse et la tête pour améliorer la glisse ?
Faut-il supprimer les roues lenticulaires et les casques profilés dans le cyclisme ? les ailerons aérodynamiques dans le sport automobile ? les raquettes en carbone dans le tennis, la pub pour les footballeurs… ? Pardon, je m’égare.

Alors pourquoi tant de vagues autour de ces combinaisons ?

L’’inégalité des chances pour accéder aux podiums internationaux tous sports confondus ne serait-elle pas à chercher du côté du porte monnaie ? Faites le total des médailles conquises par les nations riches et puissantes lors des rencontres internationales et vous vous rendrez compte que le sport de haut niveau est aussi juste que l’’égalité d’accès  aux soins et à l’’éducation entre un africain et un européen.

GAGNE À ÊTRE CONNU

543147-1.jpg

Étudiant brillant, diplômé de la prestigieuse université de Princeton, sportif talentueux, 3 fois médaillé aux jeux dont, un titre olympique en 2006, Joey Sheek spécialiste du 500, 1000, 1500 m de patinage de vitesse n’’est pourtant pas de ces athlètes qui font la une des quotidiens.
Imaginons un sportif français triple médaillé olympique, qui reverserait ses primes, l’’équivalent de 40000$, à une ONG, chargée de collecter des dons pour venir en aide à des enfants défavorisés.
Elu la même année « sportif de l’’année », co-fondateur de team Darfour regroupant 70 sportifs de toutes nationalités usant de leur statut pour sensibiliser l’’opinion publique sur la catastrophe humanitaire du Darfour, tel un Noah ou un Zidane il serait élu à coup sûr, sportif préféré des français, gendre idéal, courtisé par les politiques. Les annonceurs se l’’arracheraient pour essayer de nous faire passer des vessies pour des lanternes.

Et là rien, le vide sidéral, si le sportif est comme on nous le vend, un exemple à suivre pour la jeunesse, ceux qui font les rois et les reines serait bien inspiré de changer leurs modèles de réussite, plutôt que de nous « Chabaliser » les esprits.

SANS PAPIERS FAITES DU SPORT !

fotolia_1889849.jpg

Sharif Hassanzade champion de France de boxe française, d’’origine Afghane âgé de 17 ans, rentré illégalement sur le territoire français vient d’être régularisé après avoir remporté le titre national des super léger.
À la suite de cette victoire notre ministre de l’’immigration à sauté sur l’’occasion pour envoyer un message fort à tous les sans papiers :
Technicien de surface, employé du BTP, plongeur, bougez-vous.
Transformez vos foyers en camps d’’entrainements, travaillez le fractionné en vous rendant au boulot et votre technique de brasse dans les bains publiques.
Faites briller les couleurs nationales sur les stades, en retour, l’État saura faire preuve de réalisme, si ce n’’est d’’humanisme. Alors Hadiya, Malik, Oman soignez vos baskets, elles vous le rendront.