GAGNE À ÊTRE CONNU

543147-1.jpg

Étudiant brillant, diplômé de la prestigieuse université de Princeton, sportif talentueux, 3 fois médaillé aux jeux dont, un titre olympique en 2006, Joey Sheek spécialiste du 500, 1000, 1500 m de patinage de vitesse n’’est pourtant pas de ces athlètes qui font la une des quotidiens.
Imaginons un sportif français triple médaillé olympique, qui reverserait ses primes, l’’équivalent de 40000$, à une ONG, chargée de collecter des dons pour venir en aide à des enfants défavorisés.
Elu la même année « sportif de l’’année », co-fondateur de team Darfour regroupant 70 sportifs de toutes nationalités usant de leur statut pour sensibiliser l’’opinion publique sur la catastrophe humanitaire du Darfour, tel un Noah ou un Zidane il serait élu à coup sûr, sportif préféré des français, gendre idéal, courtisé par les politiques. Les annonceurs se l’’arracheraient pour essayer de nous faire passer des vessies pour des lanternes.

Et là rien, le vide sidéral, si le sportif est comme on nous le vend, un exemple à suivre pour la jeunesse, ceux qui font les rois et les reines serait bien inspiré de changer leurs modèles de réussite, plutôt que de nous « Chabaliser » les esprits.

Laisser un commentaire