Archives pour la catégorie Humanitaire

J’aimais déjà la France…

J’aimais déjà la France, après ce tour je l’ai aimé encore plus.
Sebatiao Salgado

mcith_426x284_86-9-19-15a-min

Profitant d’un séjour à Paris, j’ai eu l’opportunité de voir l’expo présentée par la galerie Polka http://www.polkagalerie.com/fr/sebastiao-salgado-travaux.htm sur le travail de S. Salgado consacré au tour de France 1986, travail de commande pour le  journal Libération.
Un magnifique travail en noir & blanc.

Bien plus qu’un reportage sur la course et ses coulisses, S. Salgado s’attache aux regards et aux attitudes des protagonistes, cyclistes, suiveurs, mais surtout à ce qui fait le tour : les spectateurs, un voyage à travers une France en fête, citadins en villégiature, paysans, ouvriers, peu importe la course seul compte le fait d’en faire partie. Le choix de S. Salgado de travailler en noir et blanc nous plonge dans une France ou le temps et la technologie n’a pas de prise, ces photos pourraient dater de l’époque des forçats de la route.

Elles respirent le temps des moissons, les congés payés, le vivre ensemble, l’excitation de l’attente, la fugacité du moment, le plaisir simple et enfantin de chercher à travers ce serpentin multicolore, notre champion.

Enregistrer

Enregistrer

 » LA PLUS GRANDE EQUIPE DU MONDE « 

ssf_lpgem.jpgDepuis quelques jours, une campagne de communication présente dans les principaux quotidiens nationaux et régionaux représente un enfant soldat accompagné de la légende suivante : « on préfèrerait le voir tirer des pénalties »
Sport Sans Frontières est à l’’origine de cette campagne. Cette « ONG » a pour but de venir en aide aux enfants ayant subi des traumatismes : conflits armés, catastrophes naturelles……
SSF utilise la pratique sportive à des fins éducatives et sociales. À travers des programmes adaptés, elle permet à des enfants souvent livrés à eux-mêmes et en perte de repères de se re-sociabiliser et de se reconstruire psychologiquement (17000 enfants ont bénéficié de ces programmes en 2007).
Se nourrir, se soigner, s’’éduquer, est la base de l’’équilibre fragile qui permet à chacun d’’entre nous d’’acquérir son indépendance, de construire sa vie.
Sport Sans Frontières participe efficacement au volet éducatif avec le travail de ses bénévoles et le soutien de ses donateurs.
Toutes celles et ceux, qui pratiquent une activité sportive, savent à quel point le sport peut aider à trouver l’’équilibre.
Aujourd’’hui nous pouvons soutenir cette ONG, tout en se faisant plaisir, comment ?
En achetant le tee-shirt de « La Plus Grande Equipe Du Monde ». Vous ferez partie de la grande famille des sportifs comme Ladji Doucouré, Tony Estanguet, Stéphane Diagana, Muriel Hurtis et bien d’autres chamions du sport, à soutenir Sport Sans Frontières.
Le tee-shirt LPGEM est en vente sur www.sportsansfrontières.org
www.agatsu.fr et dans le réseau des magasins made in sport.

CONTRE-CULTURE

Des 40 médailles françaises des JO de Pékin, cinq sont issues de disciplines qui, il y a peu de temps étaient pratiquées hors cadre institutionnel, VTT, BMX et Planche à voile.
Loin des JO, de leur logique de performance et d’’excellence nationale, ces « sports » répondaient à une toute autre attente (fun, opposition à un système dominant, valeurs éthiques, esprit communautaire)
Aujourd’hui le Kitesurf, le snowkite, le kitewing, le skwalball, le dry tooling sont les nouvelles formes de contre-culture sportives.
À chaque génération ses rêves et ses défis.
Certaines de ces disciplines disparaîtront d’’autres s’’embourgeoiseront et rejoindront la famille olympique.
Ces dernières se normaliseront et s’universaliseront.
Il y a fort à parier que dans une ou deux décennies des médailles seront attribuées à des athlètes pratiquant des disciplines qui, aujourd’’hui sont confidentielles.
Il en va dans le sport comme dans d’’autres secteurs : économiques ou culturels ; la résonance médiatique et financière inscrira ces disciplines dans un cadre compétitif éducatif ou commercial, les éloignant de leurs spécificités : anticonformiste et autogestion.
Le sport en sort gagnant loin de se fossiliser il s’’adapte à un contexte socioculturel et économique de plus en plus mouvant.
Soyez créatif, curieux, non-conformiste dans vos pratiques, le temps vous donnera raison.

ROGER BLACHON

image-4.pngimage-7.pngimage-8.pngimage-13.png

Ancien joueur de rugby champion France en 1969 en D2, dirigeant du PUC, Roger Blachon, est décédé le 2 Avril.
Ce n’’est pas de la carrière sportive de Blachon, bien que très honorable, dont je veux vous entretenir, mais de l’’illustrateur sportif présent dans  » l’’équipe mag  » durant 20 ans…
Blachon avait l’’immense talent de transmettre son humour et son amour du sport à travers des dessins, souvent corrosifs, pointus, vifs, tendres et toujours portés par la grâce.
Sportifs, medias, spectateurs, Blachon avait une lecture très fine de leur comportements, sous sa plume la critique la plus féroce était toujours traitée avec légèreté et humanisme.
Sa faculté à synthétiser les petits et grands travers du sport en disait souvent plus long sur l’’état de notre société que de longs articles. Ses illustrations ne se réduisaient pas au seul fait sportif, elles nous emmenaient dans une dimension poétique. De par sa sensibilité et son talent Blachon transcendait le sport en lui donnant des lettres de noblesses.
Définitivement fan, je replonge souvent dans ses illustrations et j’aurais aimé connaître sa lecture des événements secouant les JO de Pékin et le monde du football.
Je vous conseille vivement :
« Le tennis » éditions Albin Michel
« Dessins sportifs » tome 1,2,3,4, éditions Glenat
« Rugby d’’avant, rugby d’après » éditions du cherche midi.

ATHLÈTE ET CITOYEN

Le serpent qui se mord la queue, voilà en résumé le résultat de l’’attribution des JO à la Chine.
Les politiques Chinois avaient-ils imaginé, en faisant acte de candidature à l’’organisation des JO de 2008 et le CIO en leur accordant,  toutes les  conséquences ? La caisse de résonance  offerte par cet événement  planétaire a réveillé de nombreuses « frustrations » dissidents Tibétains, séparatistes….
Aujourd’’hui, après avoir essayé de policer leur image les masques tombent. Difficile de  connaître l’’étendue de la répression vu que les journalistes sont personnes non grata.
Mis devant le fait accompli, les sportifs qualifiés pour les JO sont dans une position cornélienne. J’imagine difficilement que ces derniers ne soient pas troublés par ces événements et  par la situation plus générale des droits de l’’homme en Chine.
Alors que faire ?
Boycotter les jeux ? C’’est beaucoup demander aux athlètes quand on connaît à la fois la somme de travail pour atteindre le haut niveau et le « graal » que représente une participation aux jeux.
Otages des choix plus que contestables du CIO, les athlètes se sentant concernés par la situation du pays hôte, pourront-ils, sans se faire sanctionner, manifester leurs désapprobation ?
Pour éviter que cette situation ne se répète, des critères tels que : le pluralisme politique, syndical, religieux, ainsi que la liberté d’’expression devraient être pris en compte par les commissions d’’évaluation du CIO.
En ce qui concerne Pékin 2008, l’idée émise par  » Reporter Sans Frontières  » de boycotter  la cérémonie d’’ouverture marquerait de manière forte l’’engagement du mouvement sportif en faveur des libertés fondamentales.

USE OR LOSE

fotolia_1777525.jpg

Dernièrement dans  » l’’Equipe « , je parle du quotidien, un entre-filet a attiré mon attention, sous l’’intitulé « l’’immense majorité des athlètes se dopera à Pékin »
Victor Comte, vous savez le fameux Victor, ex-dirigeant du laboratoire Balco, par qui le scandale est arrivé aux States en 2004, labo qui fournissait en THG (stéroïde anabolisant) de grands noms du sport : Dwain Chambers, Alvin Harrison, Kelli White et éclaboussait Tim Montgomery, Marion Jones et j’’en passe……
Que nous dit Victor ? « l’’immense majorité des athlètes présents à pékin va utiliser des substances dopantes, ils utiliseront des substances indétectables et ne seront pas assez contrôlés »
Ok Victor, nous, nous voulons bien te croire, mais avoue que c’’est un peu court, tu en connais sûrement un rayon question produits. Soit plus précis, ou tu sais de quoi il s’’agit, ou tu l’’imagines.
Le fantasme du produit indétectable, on nous le vend depuis 1998 et les chevauchées victorieuses d’’Armstrong sur le Tour.
Cessons d’’alimenter la chronique sportive avec des rumeurs.… Des faits ou rien !

UNE BOUFFEE D’AIR FRAIS

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, assidu à l’actualité sportive ?
La performance de Francis Joyon sur son tour du monde m’a fait le plus grand bien, ceci a plus d’un titre.
Au-delà de la performance : 57j 13h 34s pour effectuer 27000 Miles (pour les non-initiés 50 000 Km)
C’est l’état d’esprit du marin qui retient mon attention, respectueux de l’environnement, le bateau était équipé d’une éolienne et de panneaux solaires ; pas de moteur donc pas de pollution. Aucun déchet jetés à la mer.
À lire ses rares interviews et oui l’homme est peu expansif, et peu démonstratif. Cela nous change de ces sportifs faisant la une de la presse people ou des défilés.
L’essentiel est ailleurs : vivre son sport comme un accomplissement une quête de soi, sans esbroufe .
Choisir un bateau simple et efficace à son image ,ne pas être prisonnier de la technologie,
son intelligence est là.
Ne compter que sur ses choix, sur la connaissance de soi, croquer à pleines dents dans le plaisir de naviguer en faisant appel à tous son potentiel.
Sa femme dit de lui : « s’il améliore le record de Mac Arthur ce n’est pas pour le battre, il n’a pas ce genre d’ambition mais uniquement celle d’aller vite »
À l’heure ou toutes compétitions sont analysées, commentées, disséquées en fonction du seul résultat, cette phrase remet la compétition sportive dans sa vraie dimension : « une victoire sur soi-même »

UNE CARAVANE HUMANITAIRE STOPPE SOUS LA MENACE

Tous les ans, depuis 30 ans, début Janvier, une longue procession de Véhicules à 2, 4 ou 6 roues, environ 800, se déplace depuis Paris ou à partir d’une autre métropole européenne en direction du Sénégal, plus exactement jusqu’a Dakar.
Le but : venir en aide à des populations victimes de sous alimentation et d’un état sanitaire déplorable.
Vu l’urgence de l’opération ce long et difficile parcours doit être mené avec la plus extrême rapidité.
Particuliers, constructeurs automobiles, industriels, medias, tous sont mobilisés, l’équivalent du budget de la santé d’un pays comme le Mali est mis dans le pot commun (10 millions d’euros).
Alors un grand merci à tous ces bénévoles qui ne comptent ni leur temps ni leur argent et qui parfois au risque de leur vie, viennent au secours des plus défavorisés.
Certains mauvais coucheurs mettent en avant le budget de fonctionnement ; soyons sérieux, sous prétexte de venir en aide à plus pauvre que soi nos bénévoles devraient se déplacer en 2 cv et rouler au bioéthanol ?
Dormir à même le sol ? Manger des racines ?
Nous ne sommes pas au « Marathon des Sables » ou de malheureux bipèdes courent à travers le désert, munis de simples baskets.

L’impact sur l’environnement ?
Une plaisanterie ! seulement 1,5 million de litres de carburant, est utilisé ; l’emprunte écologique est négligeable : un véhicule ne génère que 110% de l’emprunte écologique produite par un africain pour toutes ses activités.

La débauche de technologies utilisées serait, paraît-il inconvenante…
Mais sans hélicos, avions relais, téléphones satellites, comment ferions-nous pour lire sur le visage de tous ces êtres sauvés d’une mort certaine, leur gratitude envers leurs sauveurs ?

Alors oui j’entends certains qui parlent de vies fauchées sur le bord des pistes !
Mais quoi ! 39 morts dont 23 Africains (8 enfants) est-ce la faute de nos pilotes, si ces pauvres malheureux se jettent sous leurs roues pour être les premiers à bénéficier de leurs dons ?
Alors s’il vous plait un peu de pudeur Laissons notre cœur parler

PEKIN 2008

Depuis l’annonce de l’attribution des JO de 2008 à Pékin, quelques voies se sont élevés pour dénoncer ce choix.
Certains en appel au boycott !
Lors de la dernière campagne présidentielle la candidate socialiste intérrogé sur les massacres perpetués au Darfour à repris à son compte cet idée afin de faire pression sur le régime chinois soutient économique de Khartoum.
Les organisations humanitaires dont reporter sans frontières milite activement pour le boycott.
Il faut reconnaître que ces appels pèse peu de poids dans le paysage médiatique et politique
Les intérêts économique et géopolitique étouffant toutes voix contestataires.
Fortement soumis aux pouvoirs de l’argent , convoité par des groupes cotés au cac40 et au nasdacq ,le sport peut –il faire l’économie « d’éthique « , est –il un produits soluble au service de l’ économie et du politique ?
Liberté de la presse quasi inexistante, journaliste emprisonnés, plus de mille exécutions capital par an , pas de liberté syndicale politique, et religieuse.
Loin des valeurs de la chartre olympique , l’organisation des jeux à Pékin est un mauvais tour joué au sport et à ses valeurs : fraternité et acceptation des différences ethnique religieuse et politiques .
Faute de réaction des instances sportives y aura t’il 40 ans après Mexico un Smith ou un Carlos pour manifester leurs désaprobations ?

LADJI PRECURSEUR ?

Si la nouvelle année était l’occasion de dépoussiérer les méthodes d’entraînement trop souvent empiriques, laborieuses, « chiantes »… 

A ma connaissance, peu d’expériences sont menées pour faire « travailler » les athlètes de façon ludique, en créant des ponts entre plusieurs disciplines.

Une ou des activités complémentaires, nous permettant d’être encore meilleur, tout en faisant le plein de nouvelles rencontres et de sensations.

Qu’un athlète comme Ladji Doucouré se retrouve à tourner sur un vélo à pignon fixe, sur la piste de l’Inseep nous indique qu’il est à la foie, un grand champion et quelqu’un de curieux, sachant remettre en question des méthodes d’entraînements trop souvent répétitives et lassantes.

Il n’est pas aisé de se confronter à l’inconnu, monter dans les virages et plonger à la corde sans pouvoir freiner ! Grosse montée d’adrénaline garantie.

S’enfermer dans des schémas d’entraînements par trop sclérosant peut mener certains sportifs à la saturation et au manque de motivation, la répétition à outrance de mouvements ou de séries : à la blessure.

Ladji est-il un précurseur ? Bien pensé et encadré ces activités complémentaires ne permettraient-t-elle pas d’éviter ces écueils ?

 

Évolution ou révolution ? Entraîneurs, pratiquants, Ladji nous donne matière à réflexion, brisons les idées reçues et donnons nous la chance de nous enrichir de nouvelles expériences. À pied, à cheval, dans l’eau ou dans les airs.

Bien à vous.

Ps. : Envie de jouer ou père noël ? Aller sur le lien suivant :

www.sportsansfrontieres.org