Archives du mot-clé performance

COCHON QUI S’ EN DEDIT

cochon1.jpg

La charcuterie Ibérique serait-elle un stimulateur de la performance sportive ?

Le récent vainqueur du tour de France attrapé par la patrouille ! Comme tous ses camarades de jeu Alberto Contador nie avoir eu recours à quelques produits que ce soit afin d’améliorer ses performances. La quantité infime de Clenbutérol retrouvée dans ses urines serait le fruit d’une contamination alimentaire.
Effectivement le clenbutérol est utilisé par les vétérinaires pour le traitement des affections broncho-pulmonaires chez le cheval de course, mais a également pour effet chez l’’homme de développer la masse musculaire, de brûler les graisses et de stimuler la fonction pulmonaire.
Pour sa défense, le coureur espagnol assure que la présence de ce produit dans ses urines est consécutive à l’’absorption de charcuterie ibérique achetée la veille à Irun par un membre de l’’encadrement.
Peut-on en conclure qu’’en Espagne vaches, cochons et chevaux sont inaptes à la pratique du sport ?
Et que dire de ces éleveurs qui sans scrupules leur font absorber n’importe quel produit au détriment du code antidopage ?
Mais s’’il n’y avait que ça ! Des traces de résidus plastiques ont été retrouvées dans les échantillons prélevés sur Contador. Certains esprits chagrins pensent qu’il s’agit d’’une transfusion sanguine de son propre sang extraite avant le tour alors qu’’il prenait du Clanbutérol.
Les animaux d’’élevage, mangent-ils du plastique ?

CROYANCES !

Présent, comme partenaire, afin de faire la promotion de la marque de sportswear AGATSU sur un 10 km (course à pied), j’’avais comme voisins sur le salon, des vendeurs d’herbes !
Pas de celle qui vous fige le sourire tel la Joconde et vous réduit votre champ de vision format panoramique, mais de celle qui d’’après ces dealers vous permet d’augmenter vos performances, votre masse musculaire, et de vous faire perdre votre surpoids réel ou supposé.
À mon grand étonnement, la file d’’attente devant ce stand ressemblait à celle que l’on peut trouver les veilles de noël dans les supermarchés. Les uns comme les autres croyants ou faisant semblant de croire au père noël, parce que c’’est bien de ça dont il s’’agit.
Est-ce de la candeur, de la désinformation, de la bêtise ou de la paresse intellectuelle ? Quand sur une compétition régionale, sans enjeu particulier, le quidam moyen est prêt à avaler n’’importe quelle pilule magique.
Quid de la physiologie, des cycles d’’entraînement et de récupération, d’’une alimentation variée et équilibrée, des cycles de sommeil ?
Sans pression extérieure, sans enjeu, l’’attirance pour la poudre de perlimpinpin pour ces coureurs du dimanche me fait penser que nous ne sommes pas prêts à sortir de l’’âge de la performance assistée !
Allez Tchao