Archives du mot-clé sport amateur

Le sport, la DERNIERE ROUE DU CAROSSE

Le SPORT

A la fois source de bien-être et de connaissance de soi, lieu de mixage générationnel et social l’’accès au sport devrait être une priorité de tout gouvernement soucieux de santé publique et de cohésion sociale.
Alors que les communautarismes sont exacerbés par l’impact de la crise économique et du calcul politique, partager des moments de plaisir et de complicité au-delà des différences culturelles, ethniques ou religieuses, participe au vivre ensemble.
Malheureusement aujourd’’hui le budget consacré au sport est en chute libre. Depuis 2003 il est en baisse de 40% dont –15% pour le budget 2011 par rapport à 2010.
Si le sport de haut niveau maintient la tête hors de l’eau, le sport amateur lui subit de plein fouet cette réduction de budget.

SPORTIF/JOUISSEUR ?

Faire plusieurs heures de selle sous la pluie ou sous un soleil écrasant, se lever au  chant du coq (pour qui, possède un coq) pour aller  faire son jogging avant d’’attaquer une journée de boulot, se retrouver au stade après une journée éreintante pour taper dans la balle ou s’’envoyer de gros caramels, les exemples ne manquent pas. Quelles que soient les disciplines, nous sommes des centaines de milliers à jongler entre travail, vie sociale et familiale.
Tout ça pourquoi ?  pour l’’argent ?  la reconnaissance ? Seuls les pros ont ces préoccupations.
L’’amateur lui n’’aspire qu’’à s’’évader des contingences de la vie quotidienne, souvent anxiogènes et sources de stress.
Juste se « laver la tête », se réapproprier son corps, se sentir bien, il ne pratique pas pour faire briller les couleurs nationales ou être un modèle de réussite.
Le plaisir devant rester  le but présent de l’action, continuons à nous adonner à nos plaisirs solitaires ou collectifs et oublions les grincheux qui voudraient réduire le sport à sa dimension sociale et éducative.
Le sport est avant tout une source de plaisir.

CROYANCES !

Présent, comme partenaire, afin de faire la promotion de la marque de sportswear AGATSU sur un 10 km (course à pied), j’’avais comme voisins sur le salon, des vendeurs d’herbes !
Pas de celle qui vous fige le sourire tel la Joconde et vous réduit votre champ de vision format panoramique, mais de celle qui d’’après ces dealers vous permet d’augmenter vos performances, votre masse musculaire, et de vous faire perdre votre surpoids réel ou supposé.
À mon grand étonnement, la file d’’attente devant ce stand ressemblait à celle que l’on peut trouver les veilles de noël dans les supermarchés. Les uns comme les autres croyants ou faisant semblant de croire au père noël, parce que c’’est bien de ça dont il s’’agit.
Est-ce de la candeur, de la désinformation, de la bêtise ou de la paresse intellectuelle ? Quand sur une compétition régionale, sans enjeu particulier, le quidam moyen est prêt à avaler n’’importe quelle pilule magique.
Quid de la physiologie, des cycles d’’entraînement et de récupération, d’’une alimentation variée et équilibrée, des cycles de sommeil ?
Sans pression extérieure, sans enjeu, l’’attirance pour la poudre de perlimpinpin pour ces coureurs du dimanche me fait penser que nous ne sommes pas prêts à sortir de l’’âge de la performance assistée !
Allez Tchao